La peinture acrylique

Présentation de la peinture acrylique

Appartenant au groupe des thermoplastiques, la peinture acrylique est composée de résines synthétiques résistantes et à séchage rapide. Née de la recherche sur les résines de synthèse de la chimie organique allemande des années 20, les peintures acryliques étaient initialement destinées à des applications industrielles et décoratives élémentaires.

Ce n’est que pendant les années 1940 que les expérimentations de peintres tels que Morris Louis ou Helen Frankenthaler aux Etats Unis verront l’apparition des premières émulsions avec des couleurs affinées pour un usage non plus seulement industriel mais artistique. Par la suite, dans les années 1950-60, la peinture acrylique sera associée à un véhicule aqueux, multipliant les usages créatif et se développera ensuite en Europe.

Les acryliques sont des produits de synthèse obtenus par réaction de polymérisation (transformés par la chaleur) et émulsionnés dans l’eau. La résine constitue le liant, l’eau le diluant permettant d’étendre les couleurs. Un des premiers avantages de ce type de peinture est de permettre un travail rapide, l’eau s’évaporant vite (10 minutes environ en condition atmosphérique normale). Une fois l’eau évaporée, la couche picturale reste stable et imperméable, empêchant la dilution entre les couches. Cette rapidité de séchage permet de conserver l’intensité des couleurs mais ne permet pas une grande variété et stabilité de mélanges. Néanmoins cette durée de séchage rapide peut être contrée par l’utilisation de médiums tels que gels et vernis pour permettre une liberté de traitement plus importante : ils permettent de conserver plus longtemps les couleurs en attente sur la palette et ainsi de constituer des mélanges de couleurs plus précis.

Utilisation de la peinture acrylique

A la différence de la peinture à l’huile, l’acrylique résiste très bien à l’humidité, à la lumière et ne craque pas dans le temps.

On trouve la peinture acrylique sous forme de tubes ou de pots. Elle ne s’utilise pas directement au sortir du tube, mais mélangée à de l’eau et/ou avec un gel. Il est très important de veiller à bien fermer les tubes car la peinture à l’intérieur peut sécher et ne sera plus utilisable.

La peinture acrylique permet une grande diversité d’effets. On peut obtenir des rendus proche de l’Aquarelle, des glacis, des frottis, des empâtements, des effets de reliefs. La stabilité de cette peinture permet aussi l’incorporation de matériaux inertes comme le sable, le papier, le plastique… Elle peut être employée sur une grande variété de supports (bois, cartons, tissus, papier, métaux, plastiques…), il faut juste éviter les supports gras ou lisses sur lesquels la peinture risque de ne pas adhérer.

On peut appliquer la peinture acrylique avec des pinceaux, des couteaux à peindre, des pinceaux sculpteurs, aérosol… la peinture acrylique peut aussi être coulée, gratté, ciselée, frottée…

Les différentes marques de peinture différencient les nuances de peinture, leur degrés de permanence, de stabilité, d’opacité et de transparence sous la forme de symboles. Deux marques différentes ne proposeront pratiquement jamais les mêmes tonalités, ni les mêmes degrés d’élasticité, il est donc conseiller de ne pas utiliser plusieurs marques pour la même peinture.

Les qualités de l’acrylique et notamment la possibilité de superposer les couches sans perdre en intensité ont permis le développement d’une peinture claire et vive aux Etats Unis, puis après les années 60 en Europe. La stabilité de l’acrylique et le fait qu’elle ne craque pas a permis le développement et la diversification des techniques de pliages, empreinte, collage et les toiles sans chassis.

Quelques artistes ayant beaucoup utilisé et expérimenté la peinture acrylique

Morris Louis, Sam Francis, Andy Warhol, P.Saul, Pierre Alechinsky, Bernard Rancillac, Hervé Télémaque, C Bonnefoi, Clément, Stauchier, Balmès, Viallat, Jales Guittet, Michaux, Rozen et Schneider, Jean Messagier, Peverelli et beaucoup d’autres.

Méthode d’utilisation de la peinture Acrylique :

1 – Préparation du support.

  • Pour une toile, il s’agit d’appliquer une ou plusieurs couches d’apprêt.On veillera à croiser les aplats pour lisser le grain de la toile.
  • Colorisation du fond avec une couche très diluée pour harmoniser les couleurs du tableau.
  • Réalisation d’une esquisse au crayon, fusain, craie carrée ou mine de plomb.

2 – Peinture

On commencera par les éléments les plus éloignées, puis les plus rapprochés. L’application se fera par fines couches, des tons clairs aux tons foncés. La peinture Acrylique étant indélébiles, il sera toujours plus facile de couvrir une surface claire par une couche plus foncée que l’inverse.

3 – Finition

Pour affirmer les contours, valoriser une ombre, donner de l’éclat. On procède par petites touches de couleur avec précaution. Cette étape est très importante pour finaliser votre toile.

4 – Protection

Pour assurer la longévité de votre oeuvre, vous pouvez appliquer un vernis au moyen d’un pinceau, d’un aérosol.